jeudi 1 juillet 2010

Dans la pierre

















Tu resteras toujours
mon enfant
drapé de pierre

Sourire énigmatique

12 commentaires:

  1. Cela fait quatre fois que je reviens lire ce tercet et je ne sais toujours pas que dire ! J'en conclus qu'il est attractif par son mystère entretenu...

    RépondreSupprimer
  2. Somptueux. Je ne sais pas si c'est moi, mais je trouve ça déchirant - comme un souvenir à jamais figé et douloureux à jamais.

    RépondreSupprimer
  3. a la deuxième vue pas si angélique que cela... que cache ce "tu resteras toujours mon enfant"...

    RépondreSupprimer
  4. Le drapé des pierres ... un amour immortel

    RépondreSupprimer
  5. Comme un pacte à jamais gravé dans la pierre. Des mots étranges qui sonnent en épitaphe.

    RépondreSupprimer
  6. @ Marcel
    Cette photo que j'ai travaillé pour lui donner une profondeur ne pouvait pas rester muette, merci à toi !

    @ Aléna
    Tout souvenir est douloureux puisqu'il évoque la finitude, je te remercie, aL2NA

    @ Laurence
    à laisser à l'appréciation du spectateur, du lecteur, j'aime que les photos et les mots parlent un double langage.

    @ Isabelle
    Figés dans la pierre, ne devient-on pas comme éternel ?

    @ Les Héphémères
    Je dois finir de graver l'épitaphe et je suis un mauvais tailleur !

    RépondreSupprimer
  7. @co errante
    C'est un ange, assuré.ment !

    RépondreSupprimer
  8. J'aime ce texte si beau dans son étrangeté... le songe muet et profond de la pierre qui parle autrement.

    RépondreSupprimer
  9. @ Kouki
    Une superposition d'un visage mi-éclairé et de la pierre m'a inspiré ce texte, s'il semble que le visage soit dilué dans la pierre, il n'en est rien. Il est bien vivant !

    RépondreSupprimer