mardi 23 août 2016

Oiseaux des villes



Presque un remake ! 
Ici ils ne sont sauvages qu’avec l’acide dont ils maculent les belles pierres ... Les passants, indifférents, ne les voient plus, absorbés par la découverte d’une ville en ébullition...

dimanche 24 juillet 2016

Lignes




Les lignes depuis longtemps tressaient de longues ravines à travers les rochers

Elles suivaient l’imaginaire des esprits passés

Elles élaboraient d’étranges formes qui sous le couvert de la géométrie échafaudaient des postulats sur l’origine des mondes ...

dimanche 26 juin 2016

Là où commence

Là où commence le voyage
du petit explorateur 
si haut
dans le nord lointain ...

jeudi 2 juin 2016

Sol glissant






Par dessus les flaques

Les dalles boisées

Foulées par les touristes



Marcher à l’abri

Le parapluie sous le bras



L’esplanade sur le lac étale

Ouverte aux vents

Sans embrun de la mer



mercredi 11 mai 2016

Quatre filles et un perron



Juste à côté : une fête médiévale 
et pour rester dans l’ambiance, un endroit comme un autre pour s’isoler du bruit ...


mardi 12 avril 2016

De toi




De toi je garde
Ferveur oubliée
Obsolescence


Monde où les mots
Coulent et s’évacuent aussi vite
Que le temps de dire
Je t’aime
Ou adieu

De toi lueur de l’orée
Scintillement de clarté
A aucune identique
Pans de lumière
Caresses sur les ombres
Soudain aussi claires
Qu’un jour d’été sans pluie

De toi je garde les mots dits
Puis balayés
Spontanéité du langage
Authenticité de l’émoi
Rencontre improbable
Passage de comète
Dans le ciel dégagé

Nos vies déglinguées

Ai perdu ton visage
Et ai perdu ta voix
Le souffle de tes mots
La tiédeur des caresses

De toi je garde
Tendresse infinie
Dans un sommeil profond
Volcan endormi

lundi 29 février 2016

Etincelle


 




Comme elle était belle
La première étincelle

Et puis toutes celles

Qui ont suivi

Dans l’escarcelle

De nos vies



Mais le feu

À force de s’y frotter

Consume

Et finit par lasser



Le feu d’artifice

Arrivé au summum ne pouvait plus

Que redescendre

De son piédestal

De chaleur tendre.





lundi 15 février 2016

Un regard triste...




Au milieu de la foule des petits commerçants, l’homme semblait attendre, son regard fatigué exprimait une infinie tristesse..

Il ne faisait pas partie pour l’instant de ces petits métiers qui arpentent la ville dans l’espoir de survivre avec le peu de choses qu’ils ont à proposer, qui, quelques gâteaux faits main, qui, quelque écharpe colorée, qui quelques plantes vite défraichies d’un jardin à l’autre bout de la ville, qui un jus de fruit rafraichissant habilement découpé...

Ces hommes et femmes courageux essaient sans relâche de s’en sortir, ils voient l’arrivée des touristes avec intérêt, ils savent que les touristes ramènent leur richesse et que l’un ou l’autre finira par être sensible à leurs arguments de vente.



dimanche 7 février 2016

On tarit



 On tarit pas d'éloges sur votre fluide beauté !