dimanche 24 juillet 2016

Lignes




Les lignes depuis longtemps tressaient de longues ravines à travers les rochers

Elles suivaient l’imaginaire des esprits passés

Elles élaboraient d’étranges formes qui sous le couvert de la géométrie échafaudaient des postulats sur l’origine des mondes ...

12 commentaires:

  1. ... des lignes qui nous invitent à l'humilité ;)

    RépondreSupprimer
  2. Tes lignes d'écriture élégantes recèlent tes mystères imaginés bien plus beaux, sûrement, que la réalité à laquelle je m'accroche.
    Epuré et beau!

    RépondreSupprimer
  3. La nature déploie des merveilles pour qui sait les voir ...

    RépondreSupprimer
  4. Quelle superbe photo... on dirait que la roche est traversée de fins courants, de vie filée...

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah bonjour Saravati.je voulais editer mon commentaire mais j'attendais que tu effacait tout, bien peut etre ce n'est pas possible.j'ai oublie ce que je voulais dire haha.
      en tout cas c'est magnifique cette photo c'est le passee gele en lavenir.
      belle journee magnifique.

      Supprimer
  6. Superbe ta photo, on plonge dans l'irréel, le fantastique, le merveilleux...en suivant tes lignes.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne peux que vous déposer ces quelques lignes de L.Ferré
    La mémoire et la mer ( Chanson écrite sur son L'iles Guesclin)
    ... Je suis le fantôme jersey
    Celui qui vient les soirs de frime
    Te lancer la brume en baiser
    Et te ramasser dans ses rimes
    Comme le trémail de juillet
    Où luisait le loup solitaire
    Celui que je voyais briller
    Aux doigts du sable de la terre
    Amitié à vous qui savez voir avec les yeux de l'âme
    Claire

    En savoir plus sur http://www.paroles.net/leo-ferre/paroles-la-memoire-et-la-mer#oRKYLKf5JBj8ZAfy.99

    RépondreSupprimer
  8. C comme Corinne22 août 2016 à 07:25

    Les veines pleines de vie de notre Terre. Des couches de feuilles délicatement posées les unes sur les autres.
    Le temps qui passe et l'apprentissage du laisser couler.
    Amities.

    RépondreSupprimer
  9. Oh comme ta photo est ... merveilleuse.
    Si belle !

    Je reste collée
    Je l'ai vue, ses ondulations étranges et métalliques
    fluides et mystérieuses ...
    Bravo, amie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Claire
      Merci pour cette poésie de Léo !

      @ Corinne
      Le temps qui passe n'arrête jamais de sculpter à sa façon !

      @ Veronica
      Contente de retrouver tes mots auréolés de bleus !

      Supprimer
  10. Comme des lignes de mer ... je relis tes d'elle ire et tes bonheurs aussi ...

    RépondreSupprimer