lundi 29 février 2016

Etincelle


 




Comme elle était belle
La première étincelle

Et puis toutes celles

Qui ont suivi

Dans l’escarcelle

De nos vies



Mais le feu

À force de s’y frotter

Consume

Et finit par lasser



Le feu d’artifice

Arrivé au summum ne pouvait plus

Que redescendre

De son piédestal

De chaleur tendre.





13 commentaires:

  1. Oh ! C'est beau ! Joli texte, jolie photo et la chanson j'aime beaucoup!!!

    Merci pour tout Sara

    BISOUS !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Moi je n'éteins pas celle, qui a voulu m'atteindre.
    Elle brille au dedans de mes corps volonté.

    RépondreSupprimer
  3. Ton poème est très beau de la qualité des précédents!

    Les débuts ne durent pas, ils ne porteraient pas leur nom sinon. Je les aimés ardemment. Les descentes sont tellement incolores.

    RépondreSupprimer
  4. Belle image du feu qui nous brûle et attise nos vie... Moi je me demande quand et où il s'éteindra? Mais peut-être irais-je en enfer ? - " Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé
    Brûle encore, même trop, même mal
    Pour atteindre à s’en écarteler
    Pour atteindre l’inaccessible étoile." chantait le grand Jacques

    RépondreSupprimer
  5. Il faut entretenir les étincelles....

    RépondreSupprimer
  6. Il y a tant d'étincelles dans une vie qui ne cesse jamais de s'enflammer (heureux ceux qui brûlent car certains ne laissent même pas entrer l'allumette dans la pièce où ils sont...)... certaines montent en feu dévorant et d'autres vont ronronner sous la cendre...

    RépondreSupprimer
  7. chere Saravati c'est magnifique ta photo et tes mots je peux sentir beaucoup de tension la. Moi je pense que quand lartiste arrive la c'est lart puissant.
    quand je fais les dessins abstraits c'est toujours beau de trouver l'harmonie mais ce nest pas assez vrai pour moi il faut atteindre la tension et la contradiction parceque ca c'est la vie.
    merci pour ta visite et je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  8. Le feu qui fait vivre, le feu qui fait mourir - nous vivons entre les deux. A nous d'attiser la bonne flamme.
    Merci pour tes mots, Saravati.

    RépondreSupprimer
  9. C comme Corinne24 mars 2016 à 06:26

    Une belle analyse de la vie et de notre cheminement. Je ne sais pas où se place l'intense et le "mieux être" mais la vie est là toujours et c'est ce qui me semble être notre essentiel.
    Amiti

    RépondreSupprimer
  10. merci pour ta jolie note.

    j'ai hate de voir la prochaine poste.
    je pense a toi et je t'embrasse chere amie.

    RépondreSupprimer
  11. Peinture de l'écriture. Tels sont vos textes.

    RépondreSupprimer
  12. Ce qui est beau, c'est la passion... sa chaleur intense nous transcende mais cela ne dure pas... la vie suit ensuite son long cours tranquille

    RépondreSupprimer
  13. Question d'entretien et de "moyens".

    RépondreSupprimer